du 4 au 8 juin 2021

En collaboration avec l’association étudiante Pratik Téatr

Il était présenté sous une forme ‘’déconfinée’’ en septembre dernier ; le Festival Trois Jours et plus… revient cette fois avec des propositions aussi foisonnantes qu’inventives : spectacles, montages vidéos, pièces radiophoniques… Cette année, malgré la crise sanitaire, les étudiants animateurs d’Aix-Marseille Université ont redoublé de créativité pour mener à bien leur projet en mettant à l’honneur des pièces du catalogue des éditions de l’Arche.

À la croisée d’une logique de formation et d’une politique de pratique artistique amateur, ce temps fort du théâtre étudiant accueille dix propositions créées au sein des ateliers par les animateurs et leurs acteurs durant l’année universitaire.

Lire l’édito de Louis Dieuzayde, Président du théâtre Antoine Vitez et de Chloé Letemple, Présidente de Pratik Téatr

Ces propositions «work in progress» sont le fruit d’un travail mené par une jeunesse confinée durant la majeure partie de son année universitaire. Les conditions de création ayant été particulièrement difficiles, les travaux présentés ici sortent des cadres habituels de la programmation du Festival. En effet, ces temps ouverts au public prennent des formes variées, relèvent de l’exploit et tiennent de l’essentiel. Merci d’ajuster votre perception à ce contexte exceptionnel.

– – – – – – – – – – – – – –

Vendredi 4 juin – 17h
ENTRE VOIR

D’après des extraits de textes de Charlotte Delbo – mise en scène : Léa Guérin
avec : Jean-Marie Pywowar et Mariana Roeber
régie son et lumières : Ælfgyve Parry Courtier et Sasha Pautler
marionnettiste : Aurélie Penon
peintre/plasticien : Andrey Birnfeld
durée : 45 min

Dans son œuvre, écrite vingt ans après sa libération des camps de concentration, Charlotte Delbo raconte sa souffrance et tente une exploration de la mémoire du regard à travers la langue. Face à cette expérience qui tente de détruire la présence, l’écriture devient un espace qui fait trace en donnant chair aux spectres des sensations. Par un dispositif scénique qui croise des propositions sonores et visuelles, il s’agira de traverser la pluralité de la question du regard, afin de donner à voir et à sentir le doute même d’avoir vu et vécu.

> RÉSERVEZ

– – – – – – – – – – – – – –

Vendredi 4 juin – 19h
LA BATAILLE

d’Heiner Müller – mise en scène : Yam Rosa
avec : Zoé Arnaud, Thomas Colas, Daniel Detallante, Laurence Duflot, Romain Penel, Romane Stellatelli
régie son et lumières : Ælfgyve Parry Courtier et Sasha Pautler
machiniste : Ælfgyve Parry Courtier
durée : 45 min

La Bataille nous invite à réfléchir sur les situations de crise que traversent les êtres humains et à leurs solutions possibles. Une guerre mondiale transforme l’individu en un pur mécanisme de survie et lui dérobe tous ses sentiments de fraternité. L’absurde arrive à table, juste après le dessert. Personne n’échappe à cette machine!

> RÉSERVEZ

– – – – – – – – – – – – – –

Samedi 5 juin – 17h
TERRE OCÉANE

de Daniel Danis – mise en scène : Perrine Piffet
avec : Stéphanie Léon
régie son et lumières : Romy Pinaz et Leila Saïdani
durée : 45 min

Alors qu’Antoine fête ses 40 ans, un cadeau l’attend à sa porte : son fils adoptif, qu’il n’a pas vu depuis dix ans. C’est au travers de sa vision des choses mais également par une narration extérieure que surgit un passé qu’Antoine voulait oublier. Dans une course contre la montre face à la mort, il va apprendre à revivre tout en tissant une relation avec son fils. Par cette proposition, j’ai cherché à faire ressortir toute la poésie des mots de Daniel Danis mais aussi le caractère universel et intemporel de cette histoire, à montrer à quel point la vie est complexe et se révèle belle malgré tout à travers les choses les plus banales. Dans la vie, les changements se font souvent aux moments où l’on s’y attend le moins.

> RÉSERVEZ

– – – – – – – – – – – – – –

Samedi 5 juin – 19h
FRACASSÉS

de Kae Tempest – mise en scène : Chloé Alduc Gicquel
avec : Cassiopé Barazzutti, Sarah Lamalmi, Chloé Le Calvez
régie lumières et son : Ælfgyve Parry Courtier et Leïla Saïdani
machiniste : Sasha Pautler
durée : 1h15

C’est l’histoire de trois potes, Ted, Charlotte et Danny, qui se retrouvent coincés dans un quotidien qu’ils détestent. Le jour de l’anniversaire de la mort de leur ami Tony, ils décident de se retrouver et de faire une soirée « à l’ancienne » ; une rave party qui leur donne l’occasion de refaire le monde, de donner un nouveau souffle à leurs rêves, à leur besoin d’amour et de liberté. Mais qu’est-ce qui rend notre quotidien obstinément si terne ? Et comment réinventer le monde et y trouver sa place ? Entre rage de vivre, lutte et désespoir, ce texte nous entraîne dans les incertitudes d’une génération désenchantée.

> RÉSERVEZ

– – – – – – – – – – – – – –

Dimanche 6 juin – 17h
? (POINT D’INTERROGATION)

de Stefano Massini – mise en scène : Elsa Chabran
avec : Gaëlle Acheriaux, Ferdiand Barrau, Naïri Casabianca, Bruno Duchalet, Charlie-Lee Mcclung,
Lucie Mole, Alexande Sauron
images et prise de son : Giselle Contro et Adriel Marote
montage vidéo, régie son et lumières : Nicolas Jazat et Laurie Milleron
durée : 45 min

Il semble qu’il existera un futur. « ?  (Point d’interrogation) » l’interroge. Sans narration, Stefano Massini questionne, de manière très rythmée, un avenir incertain, inconnu et inquiétant. Originellement pensée pour la scène, la mise en scène expérimente une forme hybride, mi-vidéo, mi-plateau, qui conserve l’aspect spontané et vivant que l’on trouve au théâtre. L’adaptation prend, à contre-pied, le pessimisme du texte pour que les mots résonnent en nous. Avec humour, vous découvrirez  une alimentation à base de pilules, une vie chimiquement heureuse ou encore un crash économique mondial. Vous apprendrez que nous ne pourrons plus tomber malade… Vous rigolez ? Suivez-nous !

> RÉSERVEZ

– – – – – – – – – – – – – –

Dimanche 6 juin – 19h
SMALL TOWN BOY

de Falk Richter – mise en scène : Élie Gautron
avec : Linda Brahim, Sarah Dapoigny, Allan Oboeuf, Tania Remila
régie lumières et son : Charlotte Candas et Manon Poletto
durée : 40 min

Un curieux personnage nous fait l’état des lieux d’une société régie par les écrans et l’économie marchande du sexe. Une société pas si éloignée de la nôtre… Par la vidéo et le jeu des présences au plateau, nous partons à la rencontre de trois femmes qui nous livrent leur intimité amoureuse, sexuelle et familiale. Ces trois récits qui s’intriquent et se complètent, oscillent entre fiction et témoignage du réel. Entre quête de soi-même et quête du grand amour, découvrez un univers plein d’absurdité et pourtant si proche de nous.

> RÉSERVEZ

– – – – – – – – – – – – – –

Lundi 7 juin – 17h
HALL DE NUIT

de Chantal Akerman – mise en scène : Samaneh Latifi
avec : Julien Estaillard, Milena Goyden, Simin Keramati, Albin Khouri
régie son et lumières : Alexi Moradian et Raphaël Bonneval
scénographie : Raphaël Bonneval
costumes : Milena Goyden et Samaneh Latifi
durée : 50 min

Hall de nuit opère à la frontière de l’illusion et de la réalité. Les personnages habitent dans le brouillard. On voit des bouches, des yeux, fermés, ouverts, fermés, ouverts ; des jambes, des bras et surtout des visages qui sortent de cette brume épaisse et qui y retournent. Prisonniers, ils ne peuvent pas sortir. Tout à coup, nous nous retrouvons aussi plongés dans ce brouillard. C’est l’histoire d’une sorte de réification de l’homme contemporain : un être qui regorge d’informations sur le monde mais qui est vidé de lui-même, de son statut de sujet. Il veut sortir de là, s’extraire de l’endroit qui le piège et le vide et tout recommencer à zéro. Mais il ne trouve pas d’issue. Les personnages deviennent progressivement des illusions, comme s’ils n’étaient en fait que cela depuis le début…

> RÉSERVEZ

– – – – – – – – – – – – – –

Lundi 7 juin – 19h
LA MALADIE DE LA FAMILLE M

de Faust Paravidivo – mise en scène : Emma Crozat
avec : Quentin Baine, Jonathan Bresson, Mathéo Calvo, Rose Chaligné, Claire De Caro,
Ambre Donzelli, Zeki Durna, Lucas Grynberg, Nina Innocenti, Victor Lagier, Charlotte Pereira,
Malo Plougoulen, Elsa Pouvelle
scénographie : Rose Chaligné
régie son et lumières : Nicolas Jazat et Laurie Milleron
durée : 1h30

Quelle étrange maladie frappe la famille M. ? Au premier abord, Luigi, le père, semble être le seul souffrant. Mais ses enfants Marta, Maria et Gianni présentent tous trois de troublants symptômes : passivité, ennui, indifférence… Ces comportements ont une cause à élucider et de sombres conséquences à observer. Il faut à Marta deux morts pour faire un deuil ; à Maria, deux amoureux pour parvenir à être seule. Gianni le souligne : tous doivent guérir, c’est à dire mourir ou renaître à la vie.

> RÉSERVEZ

– – – – – – – – – – – – – –

Mardi 8 juin – 17h
PULVÉRISÉS

d’Alexandra Badea – mise en scène : Louise Bielow
avec : Adeline Hauswirth, Manon Pelouin
régie son et lumières : Manon Poletto
durée : 30 min

Quatre personnages au cœur de notre système mondial : responsable assurance qualité sous-traitance, superviseur de plateau, opérateur de fabrication, ingénieur d’études et développement. Quatre métiers aux quatre coins du monde. Lyon, Dakar, Shanghai, Bucarest. Quatre vies marquées par leur travail. Deux hommes, deux femmes. Les personnages racontent leur histoire sous forme de témoignages mêlant narration et dialogues dans une langue à la fois poétique et cruelle. Prenant la forme d’une pièce audio-phonique, cette mise en scène vise à faire ressortir, à travers le rythme et la musicalité, la déshumanisation de ces personnages qui ne trouvent plus de sens dans leur métier auquel ils vouent pourtant toute leur vie.

> RÉSERVEZ

– – – – – – – – – – – – – –

Mardi 8 juin – 19h
ADN

de Dennis Kelly – mise en scène : Élisa Besson et Ferdinand Barrau
avec : Elena Alonso, Mario Breut, Noah Durand, Cyril Romero, Matthieu Vergnolle, Mikaël Schlentz
régie son et lumières : Charlotte Candas et Romy Pinaz
durée : 1h10

Le harcèlement collectif… où cela mène-il ? La pièce ADN de Dennis Kelly nous présente l’histoire d’un groupe d’une dizaine d’adolescents en proie à la culpabilité, aux remords et à la peur d’être découverts après avoir « accidentellement » causé la mort d’un des leurs. Coupables ou responsables, comment ces jeunes, vont-ils se comporter lors de cette crise ? Que vont-ils dévoiler d’eux-mêmes ? Donneront-ils priorité à une conduite éthique ou à leur propre intérêt ? Si l’effet de groupe – dont ils sont prisonniers – les a conduit à ce drame, il va aussi les guider pour en sortir, quitte à (se) mentir.

> RÉSERVEZ

 

Jauge réduite
Réservation indispensable

– – – – – – – – – – – – – –
Tarifs :

Tout public : 8€
Étudiants AMU : entrée libre (avec le PACTE AMU)
Pass Vitez : entrée libre
– – – – – – – – – – – – – –
Infos pratiques :
> Attention, pas de parking possible dans l’enceinte de l’université.Entrée piétons uniquement par le 29 Av. Robert Schuman
> Pour tout tarif réduit, PACTE AMU ou Pass Vitez, un justificatif vous sera demandé.

Avec le soutien du FSDIE, de CROUS Culture et de la Bibliothèque du Théâtre Joliette.