Mardi 25 avril à 20h30
Mercredi 26 avril à 19h00
Jeudi 27 avril à 19h00
Vendredi 28 avril à 20h30
Samedi 29 avril à 20h30
 « Les bas-fonds, principalement un lieu, un abri, une cave… C’est un asile et un lieu de bataille à la fois, où se terre une collectivité, une peuplade, une horde. Sans boussole et sans guide. En totale rupture avec la loi, sociale et morale, les personnages de Gorki tentent de tenir debout, ils mènent un combat féroce contre eux-mêmes et les autres, pour rester des Hommes. Les bas-fonds c’est une population composite de mendiants, d’ivrognes, de putains, de voleurs, de ruinés, d’escrocs, de chômeurs, qui s’entassent : pêle-mêle d’âmes déclassées. Les pires monstres y surgissent comme les plus belles chimères. Les bas-fonds c’est un tissus sonore: polyphonie d’une humanité déchue.
« Buvons à l’homme, Baron ! » tâche d’en saisir des extraits comme autant de petits récits et d’histoires brisées. Une pièce de l’obscurité à la lumière, du lieu de bataille au lieu de fête, du murmure à l’euphorie ! » Michel Cerda

 

Gorki est un phénomène littéraire, politique et philosophique complexe : autodidacte sacré, militant bolchevique émigré après la révolution, vagabond anarchisant devenu porte-parole de Staline. Gorki est l’un des bâtisseurs, et l’une des victimes, de l’utopie communiste du XXe siècle. Il incarne les révoltes, les espoirs et les errements de son époque. Écrivain engagé, il n’est pas pour autant un écrivain de propagande : ce rôle est réservé aux articles et aux discours, tandis que l’œuvre reste essentiellement inspirée par la Russie d’avant la révolution, décrite sous tous ses aspects, dans tous ses milieux sociaux, et éclairée par un romantisme révolutionnaire qui deviendra une composante du « réalisme socialiste ».
« Tous mes personnages se pressent autour de moi se poussent se bousculent et je n’arrive pas à leur faire prendre leur place ni à les faire tenir tranquilles. C’est la pure vérité ! Ils parlent ils parlent tous et tellement bien que c’est dommage de les arrêter. » Gorki

 

Suivez le journal de bord de la création ici

 

d’après les Bas-fonds de Maxime Gorki
Traduction : André Markowicz
Création universitaire avec les étudiants des cursus Théâtre d’Aix Marseille Université

Mise en scène Michel Cerda (compagnie Le Vardaman)
Assistants à la mise en scène : Pauline Georger et Maxime Saulnier-Gatefait

Avec : Diane Cottenceau, Adam Bas, Romain Durand, Théo Prudent, Alex Cadima-Cardoso, Imane Toute, Carla Ventre, Nathalie Magnin, Pierre Lys, Augusto Da Silva O., Alexandre Benomar, Léa Jean-Théodore, Hélène July, Elodie Morucci, Laura Firon et Stéphanie Peroddi
Costumes : Augusto Da Silva O.
Communication/Production : Chloé Humbert
Régisseurs son/lumière : Lucas Bonetti et Alexandre Janet
Scénographie : Alice Marcaggi et Flora Tonelli