Jeudi 31 mars 2022

jeu 31 mars – 17h30
à la BU des Fenouillères
—–

Une co-programmation : Bibliothèque Universitaire des Fenouillères, Par les Villages et Théâtre Antoine Vitez
Dans le cadre d’ Une 5ème Saison – Biennale d’art et de culture –
Aix-en-Provence – 2022 # 1

Lecture suivie d’une rencontre avec l’auteur Gauz

Dans le milieu des Ivoiriens en France, le métier de vigile est tellement ancré qu’il a généré une terminologie spécifique et toujours teintée des expressions colorées du langage populaire abidjanais, le nouchi. Debout-payé : désigne l’ensemble des métiers où il faut rester debout pour gagner sa pitance. Zagoli : désigne le vigile lui-même.
Gauz

Debout-Payé est le roman d’Ossiri, étudiant ivoirien devenu vigile après avoir atterri sans papier en France en 1990.

C’est un chant en l’honneur d’une famille où, de père en fils, on devient vigile à Paris, en l’honneur d’une mère et plus globalement en l’honneur de la communauté africaine à Paris, avec ses travers, ses souffrances et ses différences. C’est aussi l’histoire politique d’un immigré et du regard qu’il porte sur notre pays, à travers l’évolution du métier de vigile depuis les années 1960 — la Françafrique triomphante — à l’après 11 septembre.

Cette épopée familiale est ponctuée par des interludes : les choses vues et entendues par l’auteur lorsqu’il travaillait comme vigile au Camaïeu de Bastille et au Sephora des Champs-Élysées. Gauz est un fin satiriste, tant à l’endroit des patrons que des client(e)s, avec une fibre sociale et un regard très aigu sur les dérives du monde marchand contemporain, saisies dans ce qu’elles ont de plus anodin — mais aussi de plus universel.

Un portrait drôle, riche et sans concession des sociétés française et africaine, et un témoignage inédit de ce que voient vraiment les vigiles sous leur carapace.

—–
PRESSE


“Encore une leçon du magicien Gauz.”
Claire Devarrieux, Libération

« L’une des surprises les plus réjouissantes de cette rentrée littéraire, un roman doux et drôle, qui campe la figure du vigile en statue de la liberté. »
Jean Birnbaum, Le Monde des livres

« Un livre puissant écrit dans une langue sèche et pleine d’énergie qui donne à voir le quotidien de ce métier omniprésent et ignore les espoirs et les rêves de cette immigration pas si connue que ça. »
L’Huma

“L’ouvrage pourrait n’être “que” la chronique réussie d’un de ces métiers dont on interroge rarement la réalité. Ce serait déjà beaucoup. Mais Debout-payé est davantage qu’une plongée dans le quotidien de plusieurs générations de vigiles. À la baguette, Gauz relie habilement les fils et les trajectoires, les entremêle, usant d’une plume acide et moqueuse.”
Emilien Bernard, Le Canard enchaîné

—–
INTERVIEW DE GAUZ

✓ entrée libre
—–

durée de la lecture : 55 min
—–

de Gauz – Editions Le Nouvel Attila
mise en lecture et adaptation Nanouk Broche
avec Sofy Jordan et Léa Jean-Theodore

production Ma voisine s’appelle Cassandre