du lun 14 au sam 19 fév de 14h à 17h

—–

du lun 14 au jeu 17 fév à la BU Fenouillères
►  ven 18 et sam 19 fév aux studios 6MIC

La Bibliothèque Universitaire des Fenouillères d’Aix-Marseille Université et le théâtre Antoine Vitez proposent un atelier lecture théâtrale et captation sonore autour de l’œuvre Camarade Papa de l’auteur Gauz (Editions Le Nouvel Attila); animé par Nanouk Broche, metteure en scène de la compagnie Ma voisine s’appelle Cassandre et enseignante d’art dramatique – en partenariat avec le 6MIC Salle des Musiques Actuelles du Pays d’Aix et Par les Villages.

–  Passage de l’écriture à la parole
Il s’agit de passer de l’écriture de l’écrivain à la parole des lectrices et des lecteurs.
Ce passage est une transformation et un déplacement à partir de la lecture solitaire et silencieuse. Parler, faire sortir sa voix, cela demande d’utiliser différemment son corps, sa bouche, son souffle, ses poumons. Quand je parle qu’est-ce qui se passe dans ma bouche ? C’est un savoir-faire qui s’acquiert par la pratique . Comme le danseur qui doit savoir exactement où se trouvent ses pieds…

–  et à la lecture théâtrale.
Dans son article De la parole à l’écriture 1, Barthes oppose parole, écriture et scription, il précise : “ notre parole (surtout en public) est immédiatement théâtrale (…)”
Dès qu’il y a public, il y a théâtre. Il s’agira donc d’adresser le texte, à un public présent lors d’une représentation, ou à travers la médiatisation d’une captation sonore.
Ce qui suppose donc de se faire entendre et comprendre. Et d’être à l’écoute de ses partenaires avec qui le texte est partagé. Parole partagée, écoute des partenaires, présence à soi et aux autres. Il ne s’agit pas de couper le rapport intime et personnel qu’on a avec le texte, mais au contraire de le mettre en jeu dans une pratique collective.
Trouver sa parole en lisant les mots de l’écrivain.

Deux jours de captation sonore seront ensuite réalisé aux studio 6MIC.

L’œuvre sonore « Camarade Papa » sera ensuite diffusée sur la plateforme en ligne AMU Pod et sur Radio Grenouille

—–
► PRÉSENTATION DE CAMARADE PAPA par Nanouk Broche

Ainsi qu’il le dit lui-même, Gauz voulait écrire une fresque coloniale.
Il dit aussi que lorsqu’il écrit, il part toujours de la structure.
Le roman présente une structure duelle, et même ternaire. Chaque partie ayant une écriture spécifique. Il croise l’histoire d’Anuman, le petit garçon “marxisé”, qui quitte l’Europe pour rejoindre la Côte d’Ivoire, dans les années 1980, et le récit dense et historiquement documenté, d’un jeune Français, Marcel Dabilly, qui part en Côte d’Ivoire dans les années 1880, cent ans auparavant.
On assiste ainsi aux débuts de la colonisation française en Côte d’Ivoire,- le protectorat pour être plus exact (1843-1893), – à travers le regard et l’expérience de Dabilly. On apprend à la toute fin que la grand-mère d’Anuman, Alloua Treissy, est la fille de Marcel Dabilly et de sa femme Adjo. Le lien est donc aussi familial, entre les deux personnages principaux. A noter que ces deux personnages parlent à la première personne. A noter aussi que c’est le récit du jeune garçon, pourtant quantitativement moins important, qui donne son titre au roman. Et que les deux personnages sont plutôt sympathiques, ce qui n’empêche pas l’auteur de nous offrir une belle distance critique sur ces histoires historiques. Les récits sont parfois entrecroisés par de courtes légendes, racontées par des personnages
africains de l’histoire de Dabilly : l’interprète Louis Anno, le tirailleur seconde classe Coumba Camara, le maître barreur de Grand-Bassam Wayou, etc… Ce qui fait un troisième niveau d’écriture, évoquant un peu le choeur des tragédies grecques.

—–
PRÉSENTATION DE CAMARADE PAPA par Gauz

—–
► GAUZ – AUTEUR


Gauz est le nom de plume d’Armand Patrick Gbaka-Brédé, né à Abidjan, Côte d’Ivoire, en 1971. Après
avoir été diplômé en biochimie et (un temps) sans-papiers, Gauz devient photographe, rédacteur en chef
d’un journal économique satirique ivoirien, et scénariste d’un film sur l’immigration des jeunes ivoiriens, Après l’océan. Il partage sa vie entre la Côte d’Ivoire et la France. Il est l’auteur d’un premier roman Debout-Payé. Publié à Paris en 2014, aux éditions Le Nouvel Attila – “L’éditeur qui met du sang dans son vin”. Ce roman est salué par la critique, notamment pour la qualité de son écriture, de ses satires sociales, et de son humour. L’ouvrage reçoit le Prix des libraires Gibert Joseph. Il est élu Meilleur premier roman français 2014 par la rédaction de Lire. Il reçoit également le Grand prix Kaïlcedra des lycées et collèges à Abidjan et le Prix littéraire des lycéens, apprentis et stagiaires de la formation professionnelle en Yvelines.
Son deuxième livre Camarade Papa, est publié par Le Nouvel Attila en 2018 et reçoit le Prix Ethiophile en 2019. Gauz a bénéficié du soutien du CNL dans le cadre d’une residence au sein de l’association Peuple & Culture Marseille. Son troisième roman, Black Manoo est sorti en 2020.

—–
►  INFOS PRATIQUES

du lun 14 au sam 19 fév
de 14h à 17h
 lundi, mardi, mercredi et jeudi à la BU des Fenouillères
→  vendredi et samedi au 6MIC

✓ Gratuit – ouverts à tous les étudiants d’Aix-Marseille Université
✓ Inscription indispensable / Ouverture des inscriptions prochainement
✓ assiduité nécessaire sur toute la durée de l’atelier
✓ Nombre de participants limité à 10 étudiants
✓ Pour plus d’informations : isabelle.antheaume@univ-amu.fr

—–
  

—–