Théâtre Antoine Vitez

La radicalité à l'épreuve / Saison 20-21

Archives du 12 avril 2013

Tentatives de détournements

vendredi 12 avril 2013
Marion Aubert a donné rendez-vous dans des lieux de l'espace public (une gare, un parc, intermarché) ou de l'intime (dans son lit, dans sa voiture, chez sa grand-mère) à chaque étudiant. Posté dans l'espace de son rendez-vous manqué, l'étudiant a écrit, le plus objectivement possible, à la manière de Georges Pérec (cf. "Tentative d'épuisement d'un quartier parisien"), sur cet environnement familier ou inconnu. Une fois les textes récoltés, Marion Guerrero s'est emparée de cette matière, afin de réaliser en 9 jours une chorégraphie, urbaine et intime, d'un monde à la fois proche et lointain, qui parle de chacun et un peu de tous à la fois, à travers ces douze regards penchés sur un instant.