Mercredi 16 décembre 2020 à 14h30
Mercredi 16 décembre 2020 à 20h00
Jeudi 17 décembre 2020 à 10h00
Jeudi 17 décembre 2020 à 20h00

Une co-programmation : Vice-Présidence Égalité Femmes-Hommes et lutte contre les Discriminations d’AMU et le centre socioculturel Jean-Paul Coste

En partenariat avec le théâtre Antoine Vitez et Aix-Marseille Université

Mêlant danse hip-hop, danse contemporaine, théâtre, rap et vidéo, ce spectacle libre et pluridisciplinaire s’inspire librement de l’ouvrage Le Diable en France de Lion Feuchtwanger, écrivain allemand interné au Camp des Milles à Aix-en-Provence durant la Seconde Guerre Mondiale.

Je ne crois pas que notre malheur soit dû à de mauvaises intentions de leur part, je ne crois pas que le diable auquel nous avons à faire soit un diable particulièrement pervers prenant un plaisir sadique à nous persécuter. Je crois plutôt que c’est le diable de la négligence, de l’inadvertance, du manque de générosité, du conformisme, de l’esprit de routine, c’est à dire ce diable que les français appellent le « j’m’en foutisme » .
Le Diable en France, Lion Feuchtwanger (écrivain allemand interné au Camp des Milles)

Nous sommes dans un futur, proche ou lointain. Un pouvoir autocratique et totalitaire s’est installé par les urnes, porté par le populisme et nos abandons successifs aux sombres desseins. La haine de l’Autre. La déshumanisation des êtres. L’élimination par la sélection. La création et l’exploitation des superflus. L’Homme doit être vidé de son humanité pour en faire une superfluité efficiente, une individualité sans identité, indéfinie, utile et nécessaire à la production et à la consommation.

Le Camp des Milles, devenu Lieu de Mémoire, est ré-ouvert et affecté à l’internement, à la mise en quarantaine et à la guérison des « inutiles », « des malades » et des « déviants ». S’y retrouvent des artistes libres-penseurs d’origines et d’horizons divers. Comme d’autres avant, ils vont réaffirmer l’art comme outil de résistance et d’humanité. Comme le firent avant eux les « internés du Camp des Milles » de 1940, victimes de l’indolence administrative, du « j’m’en foutisme », du diable en France.


+++
En parallèle du spectacle N°187, retrouvez deux tables rondes au Plateau (rdc – Le Cube) sur les thèmes : 

> « Résister par l’Art » le mercredi 16 décembre à 10h00
>« Démocratie et Dérives autoritaires en Europe » le jeudi 17 décembre à 14h30

Entrée libre sur réservation auprès du centre socio-culturel Jean-Paul Coste :  cultures@cscjeanpaulcoste.com

(possibilité de se restaurer sur place /un espace sera prévu).

 
 

 

 

Entrée libre sur réservation
– – – – – – – – – – – – – –

Création pluridisciplinaire, coproduit par la Cie Mémoires Vives
Production Centre Socio-Culturel Jean-Paul Coste
d’après Le Diable en France de Lion Feuchtwanger écrivain allemand interné au camp des milles

Direction artistique/Création Yan Gilg
Mise en scène/direction d’acteurs Angie Pict
Danse Sihame Belkhadir, Sandra Bircéa, Sophie Cortade, Inès Gilg, Jean Mzé Ahmed
Théâtre Clément Amézieux, Marie Harel, Albert Huline, Sofy Jordan, Karim Medjahed, Jeanne Peltier Lanovsky
Rap / Slam Dario Della Noce, Gary Mampiono
Vidéo / Photo / Graphisme Agnès Maury
Musique Keyrozen
Régie Technique / Son & Lumière Félix Doullay, Manon Deplaix, et Benjamin Leber

Soutien : L’ACSE / la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale / le Préfet de la Région Provence-Alpes Côte d’Azur / le Commissariat Général à l’Égalité des Territoires / la Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT / le Défendeur des Droits / le Département des Bouches-du-Rhône / la Ville d’Aix-en-Provence / le Site Mémorial du Camp des Milles / la Compagnie Mémoires Vives / Aix-Marseille Université / Théâtre Antoine Vitez

   

Visionnez le teaser