Mardi 6 avril 2021
Mercredi 7 avril 2021
Jeudi 8 avril 2021
Vendredi 9 avril 2021

Création universitaire en espace public avec les étudiants de la section Arts de la scène

Quel rôle tient le repas dans notre société ?
Entre mythes universels fondateurs et rituels contemporains, cette performance vous convie à une étrange traversée, une expérience métaphysique dans les espaces et interstices de l’université. Seront invités à la table : Novarina, Platon et Rabelais.

– – – – – – – – – – – – – –

Texte de présentation du Collectif Ornic’Art – Christine Bouvier et Rochdy Laribi, performeurs :

Qui mange qui ? Mangeons-nous le monde ou sommes-nous mangés par lui ? Le monde se dévore-t-il lui-même ? – Valère Novarina

Dans la Grèce antique, l’étranger qui demande le couvert est toujours accueilli comme un envoyé des dieux, sinon comme une divinité en personne et peut même devenir citoyen athénien. Rite de passage, contrat social, le repas est un moment de partage et d’échange, un lieu où l’on se (re)construit et où l’on refait le monde.

Le repas est le fil rouge d’une étrange et singulière traversée dans les espaces et interstices de l’université. Le sujet est de se ré-approprier les espaces de l’université comme si on invitait le public dans un chez soi, familier et intime.
Investir et habiter différemment des lieux, les détourner de leurs usages et fonctions pour les réenchanter est l’un des enjeux de ce projet. A travers cette création nous questionnerons le rôle du repas dans notre société et son impact sur nos métamorphoses individuelles et collectives. Nous nous intéresserons au repas comme catalyseur d’énergies en mouvement, comme lieu de confrontations et de tensions, d’accomplissement et de transformation.

Nous nous inspirerons de mythes universels fondateurs pour les faire résonner avec des rituels contemporains autour du corps et de la dimension organique, nourris par des textes extraits du Repas de Valère Novarina, du Banquet de Platon et de Pantagruel de Rabelais.

Ce questionnement prend la forme d’une œuvre performative en mouvement dans les espaces de l’université, d’un processus artistique qui conduit vers le banquet final.

Le parcours est jalonné de 3 étapes inspirées chacune par 3 textes de Novarina, Platon ou Rabelais et offre une expérience poétique et singulière. Les rituels et performances permettent à chacun et chacune d’explorer : sa part cannibale (Le repas de Novarina), sa part d’ivresse des sens ( Gargantua de Rabelais), sa part d’amour (Le Banquet de Platon).

Et si l’Université était un territoire privilégié pour vivre une expérience métaphysique, organique et alchimique lors d’un voyage onirique dans ses entrailles …

– – – – – – – – – – – – – –

Christine Bouvier et Rochdy Laribi sont artistes performeurs et co-fondateurs du collectif Ornic’art depuis 2000. Fondateurs du Festival international de performances Préavis de Désordre Urbain (13 éditions); ils ont créé Plexus Rouge la manifestation de formes immersives. Ils sont résidents permanents à la Friche la Belle de Mai à Marseille.

Hors les murs sur le campus Schuman

Entrée libre sur réservation
– – – – – – – – – – – – – –

de Christine Bouvier et Rochdy Laribi
Collectif Ornic’Art
©Ornic’Art



dans le cadre des JACES 2021

 

Création universitaire avec des étudiants de la section Arts de la scène