Vendredi 30 mars à 18h00 séance réservée étudiants et personnel AMU

Une adaptation contemporaine du roman de 1938 du grand écrivain de langue allemande, pris dans la tourmente du nazisme conquérant, et exilé en France. Un terrible et lyrique constat sur une époque qui égare une jeunesse en quête d’engagement.

Quatre jeunes et généreux acteurs pour donner corps à ce monologue d’un jeune homme cherchant un sens à sa vie et croyant le trouver en s’engageant dans l’armée. Celle-ci va l’entraîner dans la violence et le meurtre, avant qu’il ne se rende compte de l’inhumanité de cet engagement et du rejet dont il est victime à la suite d’une blessure qui le rend inapte au service. Cruel désenchantement que Jean Bellorini met en scène dans une simplicité qui fait résonner, sans échappatoire, la perte de repères d’une génération sacrifiée.
Paroles d’hier et paroles d’aujourd’hui semblent se confondre sur fond de crise identitaire, d’inquiétudes sourdes et de confusion. Dans son épopée tragique en onze chapitres, d’une écriture tranchante, Ödön von Horváth nous engage à une prise de conscience inéluctable sur la déshumanisation qui nous guette. Face au désenchantement ce « théâtre d’alerte » brille comme une lueur d’espoir.

ENTRÉE LIBRE RÉSERVÉE AUX ÉTUDIANTS ET PERSONNEL D’AMU.
Réservation obligatoire.

D’après le roman de Ödön von Horváth
Mise en scène Jean Bellorini
Avec Clément Durand, Gérôme Ferchaud, Antoine Raffalli, Matthieu Tune
Clavier Mélodie-Amy Wallet

Dans le cadre de la Semaine Internationale du Théâtre d’Aix-Marseille Université.

Spectacle suivi d’une rencontre avec l’équipe artistique et Arnaud Maïsetti, maître de conférences en esthétique théâtrale.

Production Théâtre Gérard Philipe – centre dramatique national de Saint-Denis
Coproduction Théâtre National de Toulouse Midi-Pyrénées – L’Atelier