Jeudi 23 juin 2016 à 15h30 entrée libre
Jeudi 23 juin 2016 à 20h30 entrée libre

Nous sommes tous les deux, mon père et moi dans la cuisine. Et il me dit qu’il ne veut plus être enterré en France. Sur sa tombe, il ne veut ni date de naissance ni date de mort, seulement son nom et son prénom.

Là, j’ai une sensation de vide_

Le plus lointain souvenir que j’ai de mon père, ce sont ses bleus de travail qui sèchent au soleil.

Ce jour-là, j’ai commencé à prendre conscience que mon vécu intime et singulier s’inscrivait dans une histoire sociale – je suis fille d’immigrés algériens, enfant de la classe ouvrière, ayant grandi dans un quartier pauvre – à l’esthétique d’un corps – je suis une arabe aux cheveux frisés – et à une culture – je suis fidèle à mon histoire méditerranéenne.

Entre une histoire sociale française d’un côté et une histoire culturelle musulmane de l’autre, il y a une sorte d’espace-temps.

Ce n’est pas une mince affaire_

Création dans le cadre du Master professionnel « Dramaturgie et écritures scéniques » d’AMU.

Mise en scène Nassima Korichi

Avec Stanislas Aquilina-Mamlouk, Nora Bakir, Elies Bouazzati, Nassima Korichi, Sabrina Korieb, Nadia Mamlouk, Anne-Sophie Popon, Paolo Valla

Costumes Sophie Gil

Remerciements au Théâtre La Cité et à la FAI AR.