Jeudi 18 octobre 2012 à 20h30

Jeudi 18 octobre à 20h30 – complet – les réservations sont closes pour ce spectacle.

de Bertolt Brecht
Mise en scène Mathilde Soulheban

Reprise du Festival 3 jours et plus…
Entrée libre – Durée : entre 2h et 2h30

Distribution : Marjorie Bonnet, Stéphane Gavaudan, Noémie Girousse, Anaïs Guittony, Fabien Lanchon, Clémence Marin, David Soriano, Gaëlle Vidal
Création lumière et régie générale : Lise Lardon
Scénographie : Barbara Dieuzayde

« Déjà le travail à la machine, le travail à la chaîne ont égalisé la stature du grand Homme et du petit Homme. La personnalité ! Dès la plus haute antiquité, les Assyriens, veuve Begbick, représentaient la personnalité sous la forme d’un arbre qui se déploie. Qui se déploie, ah oui ! Eh bien, on le reploiera, veuve Begbick. Et Copernic, qu’est-ce qu’il dit ? Qu’est-ce qui tourne ? C’est la Terre qui tourne. La Terre, donc l’Homme. D’après Copernic. Donc l’Homme ne se trouve pas au centre. Maintenant, regardez-moi un peu ça. Vous voudriez que ça se trouve au centre, ça ? Historique, je vous dis. L’Homme n’est rien du tout ! La science moderne a prouvé que tout est relatif. Qu’est-ce que ça veut dire ? La table, le banc, l’eau, le chausse-pied, tout, relatif. L’instant est historique. L’Homme se trouve au centre, mais relativement. »

Dans une Inde de carton-pâte, l’irlandais Galy Gay, « dernier homme de caractère », part un matin acheter du poisson et tombe sur un groupe de mitrailleurs anglais et dépravés. Un faux éléphant et une fausse mise à mort plus tard, il est des leurs. Nous, on est que des étudiants, mais à l’heure de la manipulation des masses par la peur et la vénalité, on aime bien comment Bertolt Brecht présente la question.

Télécharger le dossier de presse