Mardi 22 janvier 2013 à 19h00

Mardi 22 janvier à 19h

Les réservations sont closes pour ce spectacle. Vous pouvez vous présenter le jour même 1/2 heure avant le spectacle. Les places seront redistribuées en cas de désistements.

de Marivaux
Mise en scène Alexandra Tobelaim
Compagnie Tandaim, Cannes
Avec Fabrice Cals, Marie Dompnier, Eric feldman, Thierry Otin, Agathe Rouillier, Olivier Veillon
Scénographie Olivier Thomas
Musique Christophe Perruchi
Lumière Thomas Costerg / Vincent Ribes
Costumes Joëlle Grossi
Photo : G.Voinot

Production Cie Tandaim, Théâtre Durance – Scène conventionnée – Pôle de développement culturel à Château-Arnoux/Saint-Auban.
Avec le soutien de la DRAC PACA, la Région PACA, la Ville de Cannes, le fonds d’insertion pour jeunes artistes dramatiques, le département des Alpes-Maritimes et l’ADAMI.

La seconde surprise de l’amour fait partie des pièces de Marivaux qui tentent de percer le mystère du sentiment amoureux : comment naît-il ? Comment se manifeste-t-il, et avec quel aveuglement les amants tentent-ils de le nier ?
Une des particularités de cette Seconde surprise de l’amour est le postulat de départ. Il ne s’agit ni d’un amour naissant, ni d’un amour contrarié mais d’un chagrin d’amour. Une douleur d’amour, incommensurable, immense, inextinguible… Nos deux personnages sont reclus à cet endroit de l’âme et du corps où la vie ne semble plus possible. Ce sentiment, cette disposition d’esprit fait partie des états (psychiques et corporels) qui sont insoupçonnables (voir incompréhensibles) pour qui ne les a pas vécus. Et lorsque nous les traversons, la douleur est si grande et si violente qu’elle en devient indicible. C’est au cœur de cette douleur que commence La seconde surprise de l’amour.

Alexandra TOBELAIM, mise en scène : Comédienne issue de l’ERAC, elle a joué sous la direction de Geneviève Hurtevent, Philippe Chemin et Jean-Pierre Vincent… Curieuse de rencontres et d’expériences diversifiées, elle se forme à la direction d’acteurs aux côtés de Jean-Pierre Vincent, qu’elle assiste notamment dans Les prétendants de Jean-Luc Lagarce, et développe son rapport à l’écriture scénique et aux textes contemporains auprès de Hubert Colas. En parallèle, elle fonde la compagnie Tandaim au sein de laquelle elle met en scène ses propres spectacles pour y mener la recherche d’un rapport singulier au spectateur. Elle crée notamment Le boucher d’après Alina Reyes, Pièce(s) de cuisine, commande passée à huit auteurs en 2005, ou encore Villa Olga de Catherine Zambon en 2011.

Télécharger le dossier de presse

Télécharger la photo de B.Tribondeau

Télécharger la photo de G.Voinot