Mercredi 28 mars 2012 à 19h30

Mercredi 28 Mars – 19h30

Le Bois de l’Aune, Pôle culturel et artistique de la Communauté du Pays d’Aix et le Théâtre Antoine Vitez s’associent pour la programmation de ce spectacle hors les murs, au Bois de l’Aune : 1 Place Victor Schoelcher à Aix-en-Provence (Quartier Jas de Bouffan).

Durée du spectacle : 3h30 (Entracte compris)
Une petite restauration vous sera proposée sur place.

Cie Lanicolacheur
, Marseille

D’après l’oeuvre de Germaine Tillion
Conception : Xavier Marchand et Sharmila Naudou
Collaboratrice artistique : Clotilde Ramondou
Scénographie : Michel Jacquelin
Lumière : Marie Vincent
Bande sonore : Josef Avelmeïr
Costume : Claire Salmon Legagneur
Régie Générale : Olivier Bonnefoy
Recherche d’archives : Stéphane Lévy
Avec : Valentine Carette, Valérie Crunchant,
Camille Grandville, Pascal Omhovère, Myriam Sokoloff
Crédit photo : Hervé-Kielwaser

Trois périodes charpentent la vie assez extraordinaire de Germaine Tillion : ses missions de jeune ethnologue dans l’Aurès algérien entre 1934 et 1939, son entrée en résistance et sa déportation entre 1940 et 1945, puis son implication active durant la guerre d’Algérie. Chacune de ces trois périodes fait l’objet d’un livre, dans lequel elle relate et réfléchit les évènements à l’aune de sa propre expérience. Aimant raconter des histoires, elle donne à ses écrits une forme peu conventionnelle de la part d’une scientifique, et adopte un ton alerte, emprunt d’un humour qu’elle érige en attitude ; à ce titre elle va composer au camp de Ravensbrück une opérette destinée à faire rire ses camarades, et tenter de lutter ainsi contre l’entreprise de déshumanisation dont elles font partie. Lutte contre l’ignorance et pour l’instruction, lutte contre l’oppresseur nazi, lutte pour tâcher de faire dialoguer « les ennemis complémentaires » que furent la France et l’Algérie: tels sont quelques uns des engagements qui orientèrent sa vie. En parcourant ces trois livres, le spectacle nous entraîne vers ces lieux, ces temps d’expérience et d’action, fondement de la pensée passionnante de cette grande dame, ethnologue engagée. Les grilles de déchiffrement qu’elle propose peuvent s’appliquer à bon nombre de conflits actuels.

« Vouloir monter un spectacle autour de la figure de Germaine Tillion relève sans doute d’une gageure puisque ses écrits (hormis son opérette) n’ont aucune structure dramatique. Mais j’ai souvent travaillé sur des matériaux de ce type, toujours guidé par la forme d’oralité que certains auteurs donnent à leurs textes. Comme bien d’autres, j’ai été séduit par la vivacité de la pensée, de l’écriture et du verbe de cette grande Dame. Ses champs d’analyses s’étendent sur des domaines et des périodes proches, à savoir : l’ethnologie appliquée à des populations musulmanes durant l’époque coloniale, la structure et la fonction du camp de Ravensbrück, et la guerre d’Algérie. Quel que soit le sujet traité, elle procède avec le même souci de discernement, de précision, d’attention à l’Autre. Jamais donneuse de leçons, ce à quoi appelle sa parole, c’est à une forme de discipline de l’esprit qui doit guider l’engagement et l’action. C’est toujours à l’expérience qu’elle se réfère lorsqu’elle est confrontée à des situations présentant des similitudes : les conditions de vie précaires de ses missions dans l’Aurès lui permettent d’endurer les rigueurs de Ravensbrück, son passé de résistante en 1940 la rend sensible à la clandestinité algérienne. »
Xavier Marchand, Metteur en scène


Germaine Tillion (1907-2008)


1907 : naissance à Allègre (Haute-Loire).
Formation d’ethnologue. Licenciée en lettres, diplômée de l’École pratique des Hautes études. Devient chef du bureau de Résistance du Musée de l’Homme.
1943-1945 : dénoncée, elle est déportée à Ravensbrück. Pendant son internement, elle écrit une opérette : Le Verfügbar aux Enfers, (le « verfügbar » étant la déportée soumise aux corvées par refus de travail.)
1945 : après la guerre, elle se consacre à des travaux sur l’étude de la Seconde Guerre mondiale.
1954 : séjourne en Algérie, participe à la création de centres sociaux.
1957-1962 : elle s’élève contre la torture et les exécutions capitales durant la guerre d’Algérie.
1966 : elle écrit Le Harem et les cousins, étude sur la condition féminine dans le bassin méditerranéen.
1966-1974 : elle est en mission scientifique chez les Maures, les Touaregs et au Moyen Orient.
1978 : elle devient présidente de la section française du Groupement pour les Minorités.
2000 : elle signe la demande faite à l’État français de condamner le torture en Algérie.
2004 : elle signe le manifeste condamnant la pratique de la torture en Irak.
2008 : elle meurt, à 101 ans, à Saint-Mandé, dans la région parisienne.

Production : Lanicolacheur – Coproduction : Comédie De l’Est – Centre dramatique régional d’Alsace (Colmar) / Théâtre des Salins – scène nationale de Martigues / 3bisF – Aix-en-Provence / Théâtre National de Marseille La Criée. Avec le soutien du Conservatoire régional de l’Agglomération de Montpellier. Partenariat : AFLAM, Association Germaine Tillion, La pensée de Midi, Le Monde. La Compagnie Lanicolacheur est conventionnée par la DRAC PACA et soutenue par le Conseil Régional PACA, le Conseil Général des Bouches-du-Rhône et la Ville de Marseille





Télécharger le dossier de presse
En savoir plus sur la Compagnie Lanicolacheur

Les tarifs :
Tarif : 10 €
Tarif réduit : 5 €
Spectacle en entrée libre pour les détenteurs de la carte Laissez-Passer Vitez

Pour se rendre au Bois de l’Aune :
A partir du centre ville :
prendre Ligne 6 à la Rotonde- Victor Hugo en direction de Margueride à 18h47
ou à partir de la FAC : à 18h42
Arrêt Rond point de Galice à 18h58
Arrivée 19H Salle du Bois de l’Aune

Une Navette Autobus du Réseau urbain sera prévue pour le retour vers Aix centre ville.
Tarifs habituels : 1 € ou abonnement


LUNDI 26 MARS À 18H30

RENCONTRE AUTOUR DE L’OEUVRE DE GERMAINE TILLION
à la Maison Méditerranéenne de Sciences et de l’Homme – MMSH (Amphi)
avec Christian Bromberger, Ethnologue et professeur à l’Université d’Aix-Marseille et Xavier Marchand, Metteur en scène.
Projection du documentaire : « Germaine Tillion, Une conscience dans le siècle »,
réalisé par Christian Bromberger et Annie-Hélène Dufour en 2002, suivi d’un débat en présence de Christian Bromberger et Xavier Marchand.
Durée du documentaire : 28 minutes / Production : Télé Campus Provence
Entrée libre dans la limite des places disponibles