du 11 au 16 juin 2011

Festival de jeune création étudiante
du 11 au 15 juin au théâtre Vitez
le 16 juin au théâtre de Lenche

Tarif : 3,5 euros par spectacle / 5 euros par soirée

Ce festival accueille les spectacles créés durant l’année universitaire au sein des ateliers de théâtre amateur organisés en partenariat entre le théâtre Vitez, l’Université de Provence et l’association Pratik Teatr.

Photo Emily Fargier


samedi 11 juin à 19h
– Durée : 1h15
Ma Solange, comment t’écrire mon désastre, Alex Roux.
de Noëlle Renaude
Animation de l’atelier et mise en scène : Léa Stemmel

Tout ce que nous avons vécu forge la personne que nous sommes à présent. Que se passe t-il quand nous faisons un retour sur notre vie passée ? C’est ce que fait Alex Roux dans cette adaptation du roman théâtral de Noëlle Renaude Ma Solange, comment t’écrire mon désastre, Alex Roux. Le spectateur assistera en même temps qu’Alex Roux à un voyage au cœur de ses souvenirs. Mais ces souvenirs sont fourbes, ils sont difficiles à oublier. C’est pourquoi ils tenteront de rattraper Alex Roux pour le faire plonger dans la folie à laquelle nous sommes tous sujets, nous, humains, quand il devient trop difficile de vivre avec les douleurs de notre passé. Rencontres, tumulte des passions, sexe, vices, névroses, débordements de l’inconscient, actes manqués, incompréhensions, quand les souvenirs prennent le dessus, rien ne peut les arrêter.
Laissez votre vertu de côté quelques heures pour assister au spectacle d’une vie qui peut-être ne vous sera pas étrangère.

samedi 11 juin à 21h30 – durée 1h30
Alias Pirates

animation de l’atelier et mise en scène Morgane Marot
Texte de Marion Sauton (d’après les improvisations travaillées à l’atelier)

« Elle s’appelle Anne Bonny. Elle est jeune et farouche et un jour, sur un coup de tête, elle décide de tout plaquer pour suivre l’homme qu’elle aime. Elle ne se doute pas une seconde que cette décision va chambouler de nombreuses vies.
     Romance à l’eau de rose ? Non, simple histoire de pirates. Durant son voyage, en 1720, Anne va rencontrer des personnalités plus étranges les unes que les autres et va devoir se familiariser avec sa nouvelle vie de pirate.
     Entre superstition, organisation sociale, clichés et beuveries, la piraterie dévoile tous ses secrets… »


dimanche 12 juin à 19h
– durée 1h50
mouette(s)
d’après Anton Tchekhov
animation de l’atelier et mise en scène Fabien Hintenoch

Tous attirés par le lac comme des mouettes. Chacun aspire à la liberté, à la reconnaissance, à l’amour, ou à une vie paisible. Ils rêvent, comme des mouettes, de déployer leurs ailes et de devenir quelqu’un. Possible. Possible. Tout est possible. A quoi bon ? Il est trop tard.

dimanche 12 juin à 21h30 – durée 1h30
Opéra Panique
d’Alejandro Jororowsky
animation de l’atelier et mise en scène Anne-Lise Paquien
Régisseur : Emmy Faure
Avec : Fanny Auradou, Judith Cacere, Melissa Conte, Fanny Gavila, Roxane Guidi, Raphael Jovenin, Caroline Müller, Esther Perez, Patrice Puchaux

« Zone de turbulences » en approche. Situations absurdes en vue. Attachez vos ceintures, nous descendons à toute vitesse dans une remise en question, légère mais intelligente, du trajet que prend l’Homme, l’Humanité.
La traversée promet d’être aussi réjouissante que pathétique, les secousses aussi gaies que tristes.

lundi 13 juin à 19h – durée 2h
Yvonne, princesse de Bourgogne
de Witold Gombrowicz
spectacle invité issu de l’atelier théâtre de l’IEP d’Aix-en-Provence

Le prince Philippe, héritier du trône, rencontre à la promenade cette fille sans charme… sans attrait : Yvonne est empotée, timide, peureuse et ennuyeuse. Dès le premier instant, le prince ne peut la souffrir, elle l’énerve trop ; mais en même temps il ne peut pas supporter de se voir contraint à la détester. Et une révolte éclate en lui contre les lois de la nature qui commandent aux jeunes gens de n’aimer que les jeunes filles séduisantes. Il prend donc Yvonne pour fiancée.
Introduite à la cour royale comme fiancée du prince, Yvonne y devient un facteur de crise. Sa présence muette et apeurée révèle à chacun ses propres failles, ses propres vices, ses propres saletés… La cour n’est pas longue à se transformer en une couveuse de monstres. Et chacun de ces monstres rêve d’assassiner l’insupportable Yvonne. La cour mobilise enfin sa supériorité et ses splendeurs, et, de toute sa hauteur, la tue.

lundi 13 juin à 21h30 – durée 1h45
Génération(s)
de Ronan Chéneau
animation de l’atelier et mise en scène Tiphaine Janvier

Le sentir glisser, s’échapper, vouloir le retenir, en jouir, avec excès, le gâcher, l’épargner… Le temps voit se succéder les générations et avec elles leurs questions, leurs doutes, leurs peurs, leurs colères, leurs joies. Constat d’une génération, de plusieurs générations, du temps qui passe, du temps qui ne passe pas. Générations. Elles se touchent mais ne se ressemblent pas. Elles se rencontrent parfois, chacune réagit par rapport à l’autre. Est-ce que c’était mieux avant ? Comment faire pour que les choses bougent ? Nous sommes les témoins privilégiés des ces mélanges qui font ce que nous sommes. À eux les souvenirs, à nous d’écrire l’Histoire.
« Toute génération est précédée d’un cri : un cri qui libère, qui apaise, qui est, déjà, manière d’être contre le monde et surtout pour le monde. Vivre : 25 ans et se tenir droit dans le monde. Et être sa propre origine si les repères font défaut. Grand-père, grand-mère, père et mère, les photos jaunissent, blanchissent. 25 ans : je vous regarde de si loin. 25 ans : réinventer les couleurs. Faut que ça flashe, plein les yeux, plein la vue. Plein la vie! Ma vie dans une clé USB, ma vie dans le générateur de mots d’un traitement de texte, ma vie dans un Ipod, ma vie avec d’autres
vies : foule bêtement attentive, un samedi moutonnier et déprimant dans un magasin de meubles bon marché. Comment peut-on se résigner à ce monde ? Lutte, cri, poésie d’un cri. « Elle est à vivre la vie». On arrête de jouer. Rideau. Vie. Vraie vie. »

mardi 14 juin à 19h – durée 1h30
Work in progress…
animation de l’atelier et mise en scène Julie Familiar Cano

C’est juste une histoire d’enfants qui cherchent à vivre en 2011, à vivre vraiment, qui refusent de se laisser faire par une société qui dissémine partout le vrai et le faux avec nonchalance sans que cela n’étonne plus personne. L’histoire d’une force vivante qui ne trouvera peut-être jamais de cible mais, l’histoire de ceux qui décident qu’ils ne veulent pas oublier, qu’ils ne veulent pas s’arrêter de penser, de se mouvoir, et qui ne s’arrêteront que pour contempler le vide laissé derrière eux.

mardi 14 juin à 21h30 – durée 2h
Le cercle de craie Caucasien
de Bertolt Brecht
animation de l’atelier et mise en scène Florian Onnéin

Voici Michel Abaschvili : enfant de deux mères, relais de plusieurs histoires, objet de notre recherche.
Au cœur du Théâtre, quinze travailleurs jouent, construisent, découvrent les légendes anciennes, s’immiscent dans leurs questionnements. L’enfant, la légitimité, la propriété s’offrent à nous comme autant de questions actuelles. Tout devient l’enjeu d’une lutte bienveillante entre la scène et la salle, entre vous et nous.
Offrez vous à nous, et surtout laissez-nous vous appartenir le temps d’une représentation.

mercredi 15 juin à 19h
Cocktail de sketches
spectacle présenté par l’Université du Temps Libre de l’Université Paul Cézanne
animation de l’atelier et mise en scène Gilles Galiano

« Le théâtre, un concentré de vie » dit Peter Brook
Le sketch, esquisse en français, s’inscrit dans cette expression, on trace à grands traits des situations, des personnages très souvent surréalistes, voire burlesques…
Catherine Blanchard et Frédéric Sabrou, auteurs de café théâtre que l’on ne présente plus, nous entrainent dans des situations aussi burlesques qu’invraisemblables, pour le plus grand bonheur de nos zygomatiques.

Les élèves de l’UTL (Université du Temps Libre), dont certains n’ont que quelques mois de pratique théâtrale, vont s’essayer à ce genre bien particulier.

mercredi 15 juin à 21h30 – durée 1h15
Musée haut, musée bas
de Jean-Michel Ribes
animation de l’atelier et mise en scène Sylvie Joly
spectacle invité issu de l’atelier théâtre du centre socio-culturel Jean-Paul Coste

– Soutine, c’est quand même toute la Russie écorchée qu’il a mise dans son bœuf.
– Ah je t’en supplie Jean-Alain, ne commence pas à faire ton Freud !


Au théâtre de Lenche, Marseille
jeudi 16 juin à 20h30 – durée 1h30
Les Bacchantes
d’Euripide
animation de l’atelier et mise en scène par Maxime Reverchon

Le Roi pourchasse continuellement ces images aux projections de formes et de couleurs :
– Comment en es-tu arrivé à désirer si fort ce spectacle ?
– Chacun de mes mots désire un spectacle !
Il faudrait arrêter de parler tout de suite. Ne pas halluciner le spectacle que désirent ces mots, mais s’élancer vers la montagne. Vers la montagne ! Vers la montagne ! Vers la montagne ! Vers la montagne !
Mais c’est que tout le monde parle et ne s’élance pas vers la montagne. Vers la montagne !

télécharger le programme complet