du 3 au 7 mai 2011 à 19h00 ou 20h30

Têtes rondes et têtes pointues, ou Pauvres gens ne sont pas riches

du mardi 3 au samedi 7 mai
mardi 3, vendredi 6 et samedi 7 mai à 20h30
mercredi 4 et jeudi 5 mai à 19h

Atelier de création de l’Université
Mise en scène : Nathalie Garraud

Avec des étudiants des cursus théâtre de l’Université
Assistantes : Annabelle Hanesse, Charlotte Le Bras, Anne-Lise Paquien
Acteurs : Anne-Sophie Derouet, Audrey Despagne, Jonathan Francone, Anaïs Guittonny, Sofy Jordan, Morgane Lacasse, Sébastien Mabille, Florian Onnéin, Roxane Sampériz, Malte Schwind, Léa Stemmel, Mathilde Soulheban, Sabine Vasselin, Maria Vinciguerra
Régie : Félix Doullay, Lise Lardon
Médiation : Isabelle Nardi, Maria Vinciguerra
Avec l’aimable participation à la scénographie, aux costumes et à la vidéo de Jeff Garraud, Sabrina Noiraux et Camille Béquié.

A la suite d’une crise de surproduction, l’Etat de Yahoo est menacé d’une révolte des paysans, la révolte de la Faucille. Le Vice-Roi, poussé par son conseiller politique et par les plus grands propriétaires du pays, fait appel à un homme providentiel, censé sauvé le pays… et la propriété ! Ce nouveau gouverneur, nommé Ibérine, a l’idée de diviser la population en deux catégories : les têtes rondes et les têtes pointues, et de remplacer la lutte des pauvres contre les riches par un nouveau combat : celui de la race tchouque contre la race tchiche… Mais l’on ne va pas tarder à s’apercevoir que cette nouvelle idéologie n’est qu’un miroir aux alouettes et que la vieille lutte entre possédants et exploités n’est pas au bout de ses forces, ni de ses possibilités… Le fermier Callas, personnage central de cette fable, l’apprendra à ses dépens…

« Brecht écrit Têtes Rondes et Têtes pointues ou Pauvres gens ne sont pas riches en exil, entre 1931 et 1934. Alors que l’Allemagne du 3ème Reich se constitue, il écrit l’histoire chahutée d’un pays imaginaire, le pays du Yahoo. Il y invente un peuple, composé d’hommes à têtes rondes et d’autres à têtes pointues. Par cet artifice théâtral séparant l’humanité en deux, Brecht va démontrer comment l’Etat, soucieux de maintenir son pouvoir et ses privilèges, crée une séparation au sein du peuple, pour endiguer la révolte contre son autorité, et faire oublier une autre séparation bien effective : celle des riches et des pauvres.
Brecht écrit une histoire inscrite dans son temps, et invente les masques, les figures qui peuplent son époque. Notre travail sera, par tous les moyens et artifices du théâtre, d’inventer les masques et les figures qui peuplent la nôtre, et de faire apparaître ce qui, dans la démonstration de Monsieur Bertolt Brecht, reste furieusement vrai pour notre époque ! »
Nathalie Garraud, septembre 2010

Indication donnée par Brecht suite au tableau des personnages :
La scène est au Yahoo, dont la capitale est Louma. La population y est composée est de Tchouques et de Tchiches, deux races dont la première a la tête ronde et la seconde la tête pointue. Les têtes pointues doivent mesurer, en hauteur, au moins quinze centimètres de plus que les rondes ; mais les têtes rondes ne doivent pas être moins monstrueuses que les têtes pointues.

Télécharger le dossier de presse