Mercredi 6 avril 2011 à 20h30

mercredi 6 avril à 20h30

Texte de Copi

Mise en scène, scénographie, lumières : Christophe Chave
Avec : Edith Amsellem, Magali du Sartel, Marianne Houspie, Jocelyne Monier, Anne Naudon, Peggy Peneau
Chargée de production / Collaboration artistique : Cécile Quaranta
Aide à la gestion : Archipel Nouvelle Vague
Cie LESGENSDENFACE, Aubagne
photo : Frédéric Récanzone

Coproduction : 3 bis f (Aix-En-Provence) – Théâtre Comœdia(Aubagne) – LaFriche Belle de Mai / Système Friche Théâtre (Marseille). La cie est aidée par La Ville d’Aubagne et le Conseil Régional Paca et est partenaire de La Distillerie (Aubagne), et du Théâtre de la Minoterie (Marseille). Bourse d’aide à la création artistique 2009 de la Ville d’Aubagne.

En Alaska, une cabane au milieu de nulle part. À l’intérieur, les sœurs Smith s’apprêtent à partir avec leur magot récemment volé. En Cavale, les sœurs Goldwashing débarquent. C’est le début d’un combat sans fin, un carcan de violences, d’injures, de meurtres et de résurrections, de prises de drogue, de tentatives d’évasion… Autant de métaphores qui se répètent et se font écho pour nous entraîner dans le tourbillon absurde de nos vies, au quotidien parfois inconscient.
Copi nous livre une oeuvre désopilante et désenchantée.
Une écriture singulière. Délirante et fascinante.
D’abord une comédie absurde, surréaliste.
Ensuite, la métaphore discursive d’une société qu’a fuie l’auteur : la dictature.

Les quatre jumelles, personnages enfermés dans la répétition incessante de leurs actes dont les seules issues possibles sont les paradis artificiels, la violence, la mort et la résurrection, sont dans l’état même où nous nous trouvons : face à un pouvoir qui n’exerce que son vouloir et avec lequel nous acceptons le contrat tous les matins. Un carcan que je vis quotidiennement dans cette frénésie générale de la consommation, le désir d’être plus moderne que son voisin, l’envie de dépasser son patron avec des moyens extrêmes d’y parvenir. Je crois profondément en cette écriture. Une particularité de langue libertaire qui permet cette émancipation plus que nécessaire aujourd’hui. La médiatisation de figures imposées comme modèle sociologique ou politique ne permet plus aucun mode de pensée qui viendrait directement de notre ressenti, mais d’une émotion artificielle largement accessible comme un simple abonnement.

Télécharger le dossier de presse

Photo 1 Frédéric Récanzone

Photo 2 Frédéric Récanzone

La Cie LESGENSDENFACE est en résidence permanente à La Distillerie, lieu de création théâtrale à Aubagne.