Mercredi 27 janvier 2010 à 19h00

Mercredi 27 janvier à 19h

Inspiré de l’œuvre d’Alphonse Daudet et des Pieds Nickelés de Louis Forton
Compagnie du Singulier, Marseille
Mise en scène et Scénographie : Marie Vayssière

Avec : DOMINIQUE COLLIGNON-MAURIN, PATRICK CONDÉ, PIT GOEDERT, MILOUD KHÉTIB
Création sonore : PHILIPPE GORGE

Coproduction : Compagnie du Singulier, Théâtre des Bernardines.
Avec le soutien de la Direction des Affaires Culturelles de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, de la Direction des Affaires Culturelles de la ville de Marseille, du Conseil Général des Bouches-du-Rhône et le Centre départemental de créations en résidence CG13 et de la Direction des Affaires Culturelles de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Tartarin de Tarascon vit dans la monotonie tranquille et pesante d’une petite ville de province. Pour rompre cet ennui, il se réfugie dans les livres, romans exotiques ou terribles récits de chasse aux fauves. Son imagination débordante et sa grande éloquence aidant, Tartarin aime se raconter des histoires et s’invente héros de la chasse au lion auprès des Tarasconnais. Ceux-ci veulent bien le croire, mais Tartarin doit faire ses preuves. Contraint et forcé, il part en Algérie pour sauver son honneur…
Les pieds Nickelés sont de féroces anticonformistes. Ce sont des escrocs, des filous en marge de la société mais qui limitent leur action à des escroqueries au détriment de « gogos » dont la stupidité justifie leur statut de victime. Les Pieds Nickelés ne se rattachent à aucune idéologie, à aucune morale, à aucune religion. Ils ne sont ni justiciers, ni redresseurs de torts. Ils sont libres, libres de dire et de faire ce qui leur plaît.
Tartarin raconté aux Pieds Nickelés : l’association est étrange et pour le moins inattendue. Toutefois, on peut se risquer à quelques rapprochements. Tout d’abord dans l’esprit. Des deux bords, l’humour féroce, la moquerie sont absolus. Les histoires, celle de Tartarin comme celles des Pieds Nickelés, tout à fait immorales, n’épargnent personne, pas même les malades et les pauvres. Le non-conformisme est la règle d’or chez les pieds nickelés. Chacun de leurs agissements est une apologie de l’arnaque et de la bonne vie aux frais des dupes, et par excellence, la figure du dupe, c’est Tartarin. Tartarin et les Pieds Nickelés sont le fruit d’une époque où anarchistes, escrocs affichaient avec un parfait cynisme le mode de vie qu’ils avaient choisi. Ces oeuvres sont inextricablement liées au contexte historique où elles apparaissent. Triomphe de la morale bourgeoise, montée en puissance de la révolution industrielle avec à la clef la colonisation de l’Algérie pour Tartarin (où l’on renvoie, ne l’oublions pas, dos à dos riches et misérables, colonisateurs et colonisés) et première guerre mondiale pour les Pieds Nickelés. L’esprit de ces aventures sont autant de forces réactives et vives, un concentré d’énergies en action où toutes les grandes questions, même sous la forme de la bouffonnerie et de la provocation, entrent en jeu.

Coproduction : Compagnie du Singulier, Théâtre des Bernardines.
Avec le soutien de la Direction des Affaires Culturelles de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, de la Direction des Affaires Culturelles de la ville de Marseille, du Conseil Général des Bouches-du-Rhône et de la Direction des Affaires Culturelles de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.