Mardi 24 mars 2009 à 20h30

Mardi 24 Mars à 20h30
Rirologie
ou le discours de queues rouges
Compagnie des Lumas, St-Etienne

Adaptation et mise en scène Eric Massé
Ecriture Laurent Petit

Interprétation Hervé Dartiguelongue, Céline Déridet, Laurent Petit
Dramaturgie Catherine Ailloud-Nicolas
Scénographie Anouk Dell’Aiera
Costumes Julie Lascoumes
Lumières David Debrinay
Son Marc Chalosse
Régie plateau Marc Terrier
Régie générale Pierre Xucla
Construction décor
Nicolas Hénault
Collaboration artistique et technique Sylvain Reymond

Coproduction : Compagnie des Lumas, Les Célestins-Théâtre de Lyon, Théâtre Jean Vilar de Montpellier, Scène Nationale 61-Théâtre d’Alençon, avec le soutien : de la DRAC Rhône-Alpes et la région Rhône-Alpes (conventions triennales), le Conseil général de la Loire, la ville de Saint-Etienne et de l’Hôpital St Jean de Dieu – Lyon et des Subsistances – Lyon

Rassemblés dans un cimetière où l’on célèbre les funérailles d’un auguste personnage, et après les traditionnels hommages de circonstance, trois membres éminents de la célèbre “guilde des bouffons”, décidés à tout tenter pour tromper l’ennui mais surtout, pour survivre à la vacance du pouvoir, vont s’entre-déchirer.
Dans ce no man’s land politique, oscillant entre hystérie et dépression, les candidats s’affrontent dans divers simulacres de prise de pouvoir – campagne politique, sacre monarchique, plébiscite et coup d’Etat … – qui sont autant de prétextes à des joutes « bouffonnesques », censées mettre en place un projet de société « vraiment incroyable ».
Dans ce combat sur la scène du pouvoir, le trio tentera de mener le « vaste public jusqu’aux portes de l’infini », et découvrira avec lui la jubilation du pouvoir, la tyrannie possible, le chaos, l’absurdité.
Une compétition sublime et grotesque qui questionne notre regard sur la folie, au coeur d’une société obnubilée par la norme.

Regard sur la création… par l’équipe de la Scène nationale 61 – Théâtre d’Alençon
Eric Massé poursuit son expédition aux confins du capharnaüm mental. Pour nourrir son travail d’écriture, il a adopté une démarche singulière : se frotter à la réalité en animant un atelier autour du clown dans un centre psychiatrique. Rirologie, petit manuel analytique du rire, s’intéresse aux vertus salutaires du bouffon, réveilleur de consciences et pourfendeur d’idées reçues. À l’abri de la censure en raison de sa démence présumée, le fou du roi manipulait le rire comme une arme de liberté absolue, lui autorisant des discours d’une ultra lucidité sous l’apparence d’un désopilant délire. Ici, la scène est un ring pour trois candidats au titre de futur bouffon. Un match « de ouf » sans pitié se profile pour savoir qui sera le plus corrosif. Une compétition sublime et grotesque pour questionner notre regard sur la folie, au coeur d’une société obnubilée par la norme